Normes accessibilité handicap

ACCUEIL DE PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

Définition du handicap

Dans son article 2, la loi du 11 février 2005 nous propose la définition du handicap suivante :

« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »

SUPTERTIAIRE est habilité à recevoir des personnes en situation de handicap. Pour toutes informations complémentaires, contactez Mme Marjorie TAIEB, Référente Handicap de SUPTERTIAIRE : Marjorie.taieb@suptertiaire.com

Déficience Motrice

Atteinte de la capacité du corps ou d’une partie du corps à se mouvoir. Cette capacité peut concerner, entre autres : le déplacement, la posture, l’action sur le monde extérieur, la communication, la perception du monde extérieur, l’alimentation.

Les incidences potentielles en situation de formation :

  • Accès aux locaux, aux lieux de vie, etc.
  • Environnement de travail/formation (poste de travail, espaces collectifs…)
  • Intégration au collectif (collègues…)
  • Fatigabilité
  • Soins médicaux fréquents
  • Résistance aux changements ou aux modifications de l’environnement
  • Manque d’autonomie
  • Etc.

Déficience Auditive :

Dégradation définitive de l’audition entraînant une diminution ou une perte des capacités auditives.

Cette déficience comporte plusieurs degrés :

  • Déficience légère (perte de 20 à 40 décibels), les sons faibles ne sont plus perçus.
  • Déficience moyenne (perte de 40 à 70 décibels) de nombreux sons de l’environnement sonore sont difficilement perçus.
  • Déficience sévère (perte de 70 à 90 décibels) de nombreux sons de l’environnement ne sont plus perçus. Déficience auditive profonde (perte supérieure à 90 décibels) la totalité des sons de l’environnement sonore n’est plus perçue.

Les incidences potentielles en situation de formation :

  • Environnement de travail/formation (poste de travail, espaces collectifs…)
  • Intégration au collectif (collègues…)
  • Accessibilité à la communication sonore (téléphone, alarme…)
  • Accessibilité au savoir et à l’information, y compris informelle

Déficience Visuelle :

Peut être de naissance ou acquise suite à une maladie ou un traumatisme. Diminution ou perte de la capacité visuelle après correction. Il y a plusieurs degrés de déficience, de la malvoyance à la cécité totale, et plusieurs manières de mal voir (perte de la vision centrale, tâches noires, vision floue, forte sensibilité à la lumière, mauvaises appréciations des distances, des couleurs…).

Les incidences potentielles en situation de formation :

  • Accès aux locaux, aux lieux de vie, etc.
  • Environnement de travail/formation (poste de travail, espaces collectifs…)
  • Intégration au collectif (collègues…)
  • Accessibilité au savoir et à l’information, y compris informelle
  • Exploitation et l’écriture de support papier
  • Utilisation d’outils en tout ou en partie visuels (photocopieurs, ordinateur, etc.)
  • Résistance aux changements ou aux modifications de l’environnement
  • Manque d’autonomie
  • Etc.

Maladie Invalidante :

Maladie chronique et/ou évolutive entraînant des déficiences plus ou moins importantes, momentanées, permanentes ou évolutives.

Maladies respiratoires, digestives, parasitaires, infectieuses : déficience cardiaque, diabète, cancer, hépatite, asthme, épilepsie, SEP (Sclérose en plaques), allergie, VIH (Sida)….

Les incidences potentielles en situation de formation :

  • Accès aux locaux, aux lieux de vie, etc.
  • Environnement de travail/formation (poste de travail, espaces collectifs…)
  • Intégration au collectif (collègues…)
  • Fatigabilité
  • Soins médicaux fréquents
  • Etc.

Troubles Psychiques :

Conséquence de maladies chroniques mentales survenues au cours de l’existence, souvent à l’adolescence ou au début de l’âge adulte. Psychoses, schizophrénies, troubles bipolaires, dépressions sévères, troubles obsessionnels compulsifs, personnalité borderline, etc…

Les incidences potentielles en situation de formation :

  • Intégration au collectif (collègues…)
  • Fatigabilité
  • Soins médicaux fréquents*
  • Capacité de concentration perturbée
  • Difficultés de mémorisation
  • Difficultés d’assimilation et d’attention
  • Résistance aux changements ou aux modifications de l’environnement
  • Difficulté dans la prise d’initiative
  • Manque d’autonomie
  • Etc.

Déficience Intellectuelle :

Limitation significative, persistante et durable des capacités intellectuelles d’une personne par rapport à l’ensemble des personnes du même âge.

Cela peut se traduire par :

  • un retard mental léger (difficultés à acquérir la lecture, l’écriture, les notions de logique mathématique et à maintenir les acquis),
  • un retard mental modéré (possibilités très limitées d’acquérir la lecture, l’écriture, les notions de logique mathématique),
  • un retard mental grave ou profond (impossibilité ou presque d’accéder au langage).

Les incidences potentielles en situation de formation :

  • Accès aux locaux, au poste, aux lieux de vie, etc.
  • Intégration au collectif (collègues…)
  • Accessibilité au savoir et à l’information, y compris informelle
  • Difficultés de mémorisation
  • Difficultés d’assimilation et d’attention
  • Résistance aux changements ou aux modifications de l’environnement
  • Difficulté dans la prise d’initiative
  • Manque d’autonomie
  • Etc.

Déficience Cognitive :

Le handicap cognitif est la conséquence de dysfonctionnements des fonctions cognitives. Les processus cérébraux par lesquels l’être humain acquiert l’information, la traite, la communique et s’en sert pour agir, sont altérés. Les fonctions cognitives incluent l’attention, la mémoire, l’adaptation au changement, le langage oral et écrit, le calcul, la représentation dans l’espace et le temps, la perception, les gestes, le raisonnement, les capacités à interagir avec autrui.

La déficience cognitive n’implique pas de déficience intellectuelle mais des difficultés à mobiliser ses capacités. La déficience cognitive se manifeste notamment pour des personnes atteinte de troubles envahissants du développement (TED) tels que les troubles du déficit d’attention (TDA) ou les troubles du spectre autistique (TSA), des personnes atteintes de troubles Dys (dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, dysorthographie, etc.), elle peut affecter des personnes qui ont subi une lésion cérébrale (traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral ou tumeur). La déficience cognitive peut également être un trouble associé à un autre handicap, notamment certaines maladies invalidantes (dont l’épilepsie) ou psychique.

Les incidences potentielles en situation de formation :

  • Emotivité et sensibilité au stress supérieures à la moyenne
  • Difficultés pour comprendre les codes sociaux et les émotions d’autrui
  • Capacités d’analyse réduites ou difficiles à mobiliser
  • Difficultés de repérage spatio-temporel
  • Difficultés de traitement de l’information
  • Difficultés face à l’imprévu ou à l’inconnu
  • Manque d’autonomie